UNE FANTASTIQUE CONSÉCRATION

17 avril 2017

La vie est un éternel recommencement à l’image du cycle des saisons, il en est de même pour le sport automobile et la saison 2017 n’a pas dérogé à la règle. Silverstone représente toujours un nouveau challenge pour les engagés, avec bon nombre de paramètres à prendre en compte en début de saison. De nouvelles voitures, une météo toute particulière, un tracé qui autorise des vitesses phénoménales, des pilotes qui ont tous envie d’en découdre au plus vite, après la pause hivernale.

Durant l’intersaison TDS Racing, la formation emmenée par Xavier Combet, a franchi un pas important en s’inscrivant dans le très relevé championnat du monde d’endurance FIA WEC et le tracé du Buckinghamshire a permis à l’équipe d’ôter des doutes, de lever les incertitudes inhérentes à une nouvelle saison, et surtout de se projeter vers la suite du championnat 2017 et la course des 24 Heures du Mans.

L’ORECA 07 #28 accueillait un équipage entièrement tricolore : François Perrodo / Matthieu Vaxivière / Emmanuel Collard.  Deux « rookies » dans cette catégorie (Vaxivière et Perrodo) et un pilote expérimenté en endurance en la personne de Manu Collard mais qui revient cette année en proto après plusieurs saisons de GT. Quant à Vaxivière, il est issu de la monoplace et a effectué trois saisons en Formule Renault 3.5.

A l’issue des séances d’essais libres vendredi et samedi, les Oreca de l’écurie TDS Racing montraient le bien fondé de la formation de Xavier Combet. Comme également lors de la qualification de samedi, qui plaçait la voiture du team 7ème des LMP2.

 

 

Ce qu'ils ont dit de leur course 

François Perrodo (BRONZE - FRA) 
« Je suis ravi, j’ai un peu de mal à réaliser et je suis sur un petit nuage, c’est incroyable, je ne peux pas dire autre chose. Ce matin encore je maintenais que nous espérions faire un podium cette année, car notre équipage est nouveau, je n’ai pas d’expérience en proto et nous avons tout à apprendre.
Evidemment ça reste difficile. Quand j’ai pris le relais de Matthieu j’avais un peu la boule au ventre, le stress comme on dit, un peu plus que d’habitude… Mais je suis très content, parce qu’un des défauts que j’avais les années précédentes,  était que je mettais du temps à me mettre dans le rythme. Là étonnement, dès le deuxième tour, je me sentais bien et je réussissais à faire tomber les chronos. J’ai même réussi à passer sous la barre des 1 :50  sans vraiment forcer. J’étais juste bien dans ma tête et dans ma voiture. La gestion du trafic est aussi impressionnante et différente en proto que lorsqu’on pilote une GT. Cela m’a d’ailleurs aidé, parce que je sais exactement où il faut passer en GT, et donc où je peux doubler en proto. C’est impressionnant par rapport à la GT… tout est tellement plus rapide qu’un millième de seconde d’inattention et c’est la sanction directe. Au milieu de mon deuxième relais, j’ai commencé à gérer  sans forcer, ça commençait à tirer un peu… la pluie a fait son apparition, et même si j’aime la pluie, j’étais content de rentrer et de repasser le volant à Matthieu. C’est incroyable, si on m’avait dit qu’on allait jouer le podium lors de notre première course, je n’y aurais pas cru… C’est absolument génial. »


Matthieu Vaxivière (Gold - FRA) 
« Lors de mes premiers relais, j’ai mis un peu de temps à trouver la bonne position dans la voiture et j’ai eu des petits soucis de boîte de vitesses qui me contraignaient à freiner un peu trop tôt à mon gout. Je n’arrivais donc pas à utiliser tout le potentiel de la voiture. Ceci dit, elle se comportait tout de même bien et franchement on n’imaginait pas un podium dès la première course. Nous avons un équipage bien homogène, même si chacun à sa propre histoire. François débute en proto, Manu n’avait pas roulé en proto depuis un petit moment, mais on est tous sur la même longueur d’onde et nous avons bien travaillé ensemble en amont de la première manche. Notre objectif était de jouer dans le top 5 et on est dans le Top 3. C’est un peu une surprise et du coup nous avons mis la barre un peu haut, mais c’est une très bonne chose. Signer un podium pour notre nouvelle équipe et équipage était un objectif cette saison, mais le faire dès la première course, c’est carrément fabuleux. Mais il ne faut pas s’enflammer… Nous allons continuer à faire au mieux, bien dérouler nos programmes et tenter de belles places à chaque course. Ca met en confiance de commencer comme ça. Et franchement François a créé la surprise, il fait un super relais et a même été plus rapide et plus constant que certain pilotes Silver. »

Emmanuel Collard (Platinium - FRA) 
« 
Sincèrement, nous sommes ravis, super contents de ce résultat. Cela va au-delà de nos espérances, nous ne nous attendions pas à ça. Terminer notre première course WEC sur le podium est une très belle surprise. C’est le résultat d’une bonne gestion de notre course. Nous avions une bonne voiture, un bon équipage… nous n’avons surement pas été les plus rapides, mais très constants tout au long des six heures de course et surtout nous n’avons pas fait d’erreur. Donc au final, c’est merveilleux, et c’est une très belle entrée en matière pour entamer notre saison WEC. »

Xavier Combet - Team Manager 
« 
Nous sommes très heureux pour l’équipe dans son ensemble et pour l’équipage. C’est une toute nouvelle équipe de pilote qui débute en WEC avec TDS Racing, donc c’est une très belle surprise. Nous avions certes décidé de mettre tous les moyens en place pour décrocher un podium à un moment ou à un autre, mais nous ne nous attendions pas à le décrocher aujourd’hui. Il arrive très tôt et ça met tout le monde en confiance, notamment François qui découvre la catégorie, mais il ne faut pas se reposer sur ces lauriers bien au contraire. Ca nous promet une saison très intéressante lors de laquelle les pilotes vont de toute façon progresser course après course. Nous allons rester humbles et sages parce que tout le monde sait qu’une course automobile peut parfois amener son lot de surprise. Toutefois, ce podium nous promet une belle et dynamique saison et, nous l’espérons encore de belles surprises comme aujourd’hui. On est très content. Rendez-vous à Spa pour poursuivre ce beau travail d’équipe. »
 

Prochain meeting

4, 5 et 6 mai : Spa (Belgique)